La guerre en Ukraine n’aurait jamais eu lieu sous Trump

Click on the globe to translate this post

Quand on regarde la gestuelle de Zelinsky au moment oĂč Trump lui propose de rencontrer Putin, on se dit qu’il y a anguille sous roche, que Zelinsky subit des pressions. Puis tout le dĂ©bat dans la lutte anti corruption laisse songeur, surtout lorsque Zelinsky rappelle que son pays est le plus grand d’Europe et qu’il a besoin d’aide, toujours plus d’aide. Trump cherche Ă  temporiser en disant de l’aide oui, mais avec les EuropĂ©ens et la Russie, puis Zelinsky esquive. Ce qui est marquant Ă  la fin, ce sont les yeux de Trump, la fatigue, peut-ĂȘtre le voyage, mais aussi la difficultĂ© de parler Ă  une marionette. Trump voulait mettre fin Ă  la guerre et c’est un Zelinsky enfantin, embarrassĂ©, gĂȘnĂ© qui lui rĂ©pond, trĂšs loin de l’image de chef de guerre mal rasĂ© avec son T-shirt vert kaki.

La guerre aurait pu ĂȘtre Ă©vitĂ©e avec un leadership amĂ©ricain et europĂ©en. Au lieu de cela, on avait des reprĂ©sentants de commerce avec dans leurs sacoches, des projets pour l’Afrique, un vaste plan de dĂ©forestation excusĂ© par la famine. La misĂšre humaine fait bon grain chez les oligarques.