L’OTAN en question

Je suis un peu outrée quand je lis “les USA ont décidé d’envoyer des troupes en Europe”. Que se passerait-il si la France “décidait” d’envoyer des troupes aux USA? Cela me ramène à mon statut de demandeur d’asile et la manière dont on me traite, dont l’immigration me traite. On sait que le monde change pour devenir plus conflictuel et plus concurrentiel sur le plan économique. On sait que l’économique est liée au politique. Ne sait-on pas qu’il faudrait un pont entre les USA et l’Europe pour permettre aux personnes en difficulté avec leur pays de trouver une terre amie et bénéficier d’un accompagnement contre la guerre économique dont ils auraient pu être les victimes? Les USA devraient pouvoir accueillir des Européens avec un statut de demandeur d’asile spécifique dans le cadre des accords de l’OTAN, mais les USA devraient aussi permettre que leurs lanceurs d’alertes trouvent refuge en Europe. Je pense à Assange notamment, la France aurait dû lui accorder l’asile politique. Cet homme a été emprisonné sans justice et les pays de l’OTAN font les sourds.

Aujourd’hui, la guerre frappe à nouveau en Europe et je n’arrive pas à blâmer Poutine, parce que l’OTAN lui a donné toutes les raisons de le faire. Je trouve criminel de laisser croire au gouvernement Ukrainien qu’il était dans son droit de ne pas respecter les accords de Minsk et je trouve que l’OTAN est responsable d’avoir laisser l’hégémonie américaine s’aggrandir en Europe jusqu’à laisser faire croire que l’Ukraine rentrerait dans l’OTAN. Pire, que l’Ukraine aurait la capacité de se battre toute seule entre deux, Russie et OTAN puis envoyer des armes pour faire plus de morts. L’Ukraine ne sera jamais en paix sans une paix durable entre l’Europe et la Russie et à la limite, les USA et le Commonwealth n’ont rien à dire des partenariat éventuels. Aujourd’hui, les USA cherchent à diviser, isoler la Russie, la ramener dans le giron de l’Est où c’est la Chine qui en tire profit. Qui tire donc profit de la Chine?

Je compatie avec tous ces peuples pris dans le tourbillon de l’ingérance des pays occidentaux et notamment de l’Amérique. Je pense que les USA vivent dans une sorte d’illusion avec le Commonwealth où ils croient vraiment que le monde va s’agenouiller devant leur impérialisme. C’est même pire que de l’impérialisme car leur ambition est imprégnée de projets pseudo-religieux qui n’ont de religieux que la façon dont ils veulent gouverner, en se prenant pour des Dieux et des monarques suprêmes, finance toute devant pour les servir.

Moi je crois au bénéfice de l’histoire et la Méditerranée est pour moi le berceau de l’humanité que l’on connait aujourd’hui en Europe. J’ai goûté à “l’humanité” des USA. Vraiment, je n’en veux pas. J’étais pro-américaine et j’ai payé ma bêtise, mon ignorance, cette folie qui fait vivre les USA dans l’idée qu’ils peuvent être les héros du monde. L’après deuxième guerre mondiale s’est construite sur cette idée. La modernité s’est construite sur cette idée, mais derrière le rideau, en arrière plan, ce sont des rapaces qui dépècent des cadavres. Il suffit de se promener dans les rues de Los Angeles pour le voir, la misère, la pauvreté économique, la pauvreté intellectuelle, culturelle, cultuelle même. Moi, je ne survis pas aux USA. Je meure, comme disent les Israéliens “by small cuts”.

Je parlais d’Assange, il est un excellent exemple du problème, c’est à dire que les USA ne reconnaîtront jamais leurs erreurs. Ils voudront toujours remettre la faute aux autres. En écoutant les médias français au sujet de la guerre en Ukraine, beaucoup de personnes comparent les jeux traditionnels dans chaque pays pour expliquer la stratégie de chacun. En Chine c’est le jeu de Go. En Russie, ce sont les échecs. En France, c’est la belotte et aux USA c’est le poker, un jeu individualiste, mais un jeu, comme les échecs, ou des joueurs professionnalisent leur attaques pour en faire un métier. Un jeu de bluff et je le vois bien tous les jours comment ils appliquent le poker dans la vie courante. Vous faites une chose, ils viennent pour en imposer une autre et si ça passe, c’est que vous n’avez rien vu et vous avez perdu. Mais pour que ça ne passe pas, il faut se rebêler, se fâcher ou se révolter d’une certaine manière, et cela ramène toujours au conflit. De nombreux problèmes sociaux découlent de cette attitude au point d’en devenir enivrant car l’attaque est néfaste mais la défense peut l’être aussi. Je vois bien ce que les USA ont fait de moi et je ne l’aime pas parce que ce n’est pas moi.

Je me dis que dans un monde devenu si difficile, les âmes sensibles ont peu de place. Hors, les âmes sensibles sont utiles également. Tout ne peut pas être un rapport de force. Tout ne peut pas se jouer à la Wallace, marche ou crève. Pour les âmes sensibles, il faut créer des zones de refuge parce qu’une personne ne saurait être prisonnière de sa nationalité. Un pays ne peut pas être propriétaire d’une personne. Le patriotisme est une construction culturelle qui ne se revendique pas. C’est en soi, ce que l’on est, la fraternité et le cercle de liberté que l’on s’est construit en grandissant.

Les américains dans leur pays sont chauvins, tellement fiers d’eux-mêmes, mais quand je les regarde avec leurs grosses voitures je me dis qu’une partie de tout cela est le résultat de pillages en Europe et ailleurs dans le monde. C’est le capitalisme colonial. C’est le capitalisme industriel qui n’a aucune autonomie en soi, et le commonwealth revient au galop pour aggraver cette hégémonie. Tout cela soulève des questions. Julian Assange. Visas. Droits de l’homme. Alliés. Où sont les amis de la France?