Mon point de vue sur l’Ukraine

On dit souvent de la France qu’elle est “riche” parce qu’elle donne acc√®s √† un oc√©an, deux mers, des montagnes, des fleuves et tout un r√©seau de rivi√®res, de routes, un tissus de villes et de villages, des secteurs industriels vari√©s et un peuple qui sont en fait plusieurs peuples. Au Nord les nordiques, au Sud les sudistes, √† l’Ouest, les gens du large et √† l’Ouest, ceux de la montagne, des lacs et des for√™ts. Cette richesse est incroyable parce que tout ces peuples ont r√©ussi √† vivre ensemble.

La Russie, comme le rappelait Vladimir Putin est une fédération de peuples également, avec des fleuves, des rivières, un tissus de villes et de villages, des secteurs industriels variés et un peuple qui sont en fait plusieurs peuples. Nous avons tant en commun hors la taille de nos pays.

L’Ukraine pr√©sente des richesses communes, un fleuve, plusieurs peuples, l’acc√®s √† la mer Noire, et le caract√®re tr√®s marqu√© des gens. Il faut apprendre √† composer et s’enrichir de ce qu’il y a de meilleur en chacun d’entre eux pour cr√©er un carrefour culturel entre l’Europe, la Russie, la Turquie et le Moyen Orient, qu’on puisse acc√©der √† l’Ukraine par bateaux, d√©velopper un r√©seau touristique o√Ļ l’Est va vers la Russie et l’Ouest vers ce que la France appelle l’Europe de l’Est. Ces peuples ont en commun l’histoire des slaves. C’est une histoire √† r√©parer, √† construire, √† projeter. Il y a des moments dans l’histoire o√Ļ il vaut mieux regarder devant soi plut√īt que toujours regarder derri√®re.

Je pense que la paix en Ukraine ne consiste pas √† faire deux camps divis√©s par une rivi√®re, mais deux r√©gions qui se retrouvent par la rivi√®re, comme une f√©d√©ration de plusieurs cultures qui s’unissent sous un seul drapeau parce que ce drapeau signifie pour eux la paix et la libert√©. Il faut oublier les armes et penser √† l’avenir dans la paix, apprendre √† accueillir les diff√©rences comme une richesse parce qu’alors l’Ukraine pourra se lib√©r√© du v√©to des grandes puissances qui l’asphyxie. L’Occident, et notamment les Etats-Unis, ont une lourde responsabilit√© dans ce conflit, mais je pense qu’il faut inclure les USA dans ce processus avec cette nuance qu’ils ne dominent pas. Je pense que les USA ont beaucoup √† apprendre de l’histoire, celle d’un avenir qui se fait sans les guerres.

La Russie a cela de commun avec la France qu’elle a fait sa r√©volution. Face √† l’oppr√©ssion d’un syst√®me de castes aristocratiques, le peuple a voulu se lib√©rer. La France l’a fait avant la r√©volution industrielle alors que le pays √©tait d√©j√† endett√©. La Russie l’a fait pendant la r√©volution industrielle avec tous les malheur du communisme. Ces deux peuples ont d√Ľ s’organiser avec des gens qui √©taient paysans, bourgeois, souvent ignorants des r√©alit√© et de la duret√© du monde, mais tout le monde apprend, et surtout tout le monde en tire des le√ßons.

Il n’y a pas vraiment de mod√®le social qui soit parfait et il reste beaucoup √† faire pour inventer une soci√©t√© qui inclue les nouveaux m√©dias, la libert√© d’expression, la d√©mocratie, tous ces concepts tr√®s difficiles √† manier, mais si un p√®re ou une m√®re peut apprendre √† manier des armes, alors ils peuvent apprendre √† devenir meilleurs comme citoyens du monde. Que les morts ne soient pas tomb√©s pour rien. Que leurs corps renvoie la lumi√®re si fervente de la foi, de l’humanit√© et du pardon. Ceux qui vivent leur doivent cela.

Je souhaite √† tous la paix physique et int√©rieure. Il faut beaucoup de courage pour faire la paix. Il faut apprendre √† conc√©der, √† balancer, √† se grandir non pas d’orgueil, mais d’humanisme, se d√©passer soi pour penser aux autres. Penser √† ce qui permet d’harmoniser les vies, les civilisations, les peuples. Il faut prendre conscience que l’humanit√©, ce sont des hommes, des femmes, des enfants, des vieillards qui tous ne demandent qu’√† vivre pour ce qu’il y a de meilleur √† construire et laisser derri√®re soi comme h√©ritage. L’histoire s’√©crit aujourd’hui. Elle ne peut √™tre que ce que demain sera.

Je pense que l’Ukraine doit √™tre l’union de l’Europe et de la Russie, faite par des europ√©ens et des russes. Si on pense demain, il peut y avoir des foires et des expositions, des concerts, des conf√©rences, des comp√©titions sportives, des centres de recherche communs, une innovation faite ensemble, un folklore, un artisanat, la cr√©ation et le d√©veloppement de produits r√©gionaux, tout un ensemble de services pour le bien commun de ces deux grandes r√©gions de l’Europe et de la Russie. Les Etats-Unis, on le voit, n’ont de cesse de faire la guerre autour de la M√©diterran√©e pour pouvoir s’y implanter, et je pense qu’il faut balancer cette r√©gion du monde pour inclure les USA comme on inclus la Chine en prenant soin qu’aucun ne prennent le dessus. Cela veut dire faire fonctionner l’Ukraine avec le Moyen-Orient et se servir de la Mer Noire comme d’un pont vers la M√©diterran√©e, recr√©er un bassin de culture qui rayonne par le monde pour sa diversit√© et sa richesse.

Apr√®s le tsunami de d√©cembre 2004, l’ONU avait install√© un gouvernement de transition √† Aceh qui collaborait avec le gouverneur et les autorit√©s locales. Je pense que la paix est possible en Ukraine si on refait ce syst√®me de gouvernance transitoire o√Ļ les pays d’Europe sont repr√©sent√©s aux c√īt√©s de la Russie et des USA. Dans chaque province, un gouverneur d’ethnie locale sera charg√© de repr√©senter sa r√©gion et des parlements locaux peuvent √™tre plac√©s sous tutelle d’observateurs internationaux. Ce peuple a besoin d’√™tre guid√© par d’autres peuples pluriculturels qui savent mettre en place une gouvernance populaire. Cela me rappelle les Musalas avec lesquelles j’ai travaill√© pour le plan de paix √† Aceh. Les √©glises, les congr√©gations religieuses, les centres pluriculturels peuvent servir √† cela, du moment que les gens se r√©unissent et puissent s’exprimer. Chacun doit avoir le sentiment que sa parole est √©cout√©e. Chaque r√©union donne lieu √† des r√©solutions et chaque r√©solution est remont√©e vers la gouvernance locale, chaque d√©cision est communiqu√©e au peuple, √† tous moments le peuple est inform√© et peut s’informer de lui-m√™me o√Ļ saisir les instances comp√©tentes. Ensuite, il faut d√©sarmer le pays. Il n’y aura pas de paix possible avec les armes. En m√™me temps que le pays est d√©sarm√©, il faut reconstruire une arm√©e professionnelle qui soit entra√ģn√©e aux enjeux de la paix. Comment n√©gocier, comment d√©velopper une strat√©gie, comment d√©samorcer un conflit, etc… il y a des tactiques militaires qui devraient ouvrir par ailleurs vers un code militaire qui fasse loi.

Le bassin de la Mer Noire est d’une richesse incroyable en mati√®re d’histoire des lois, d’histoire des peuples, de leur foi, de leurs syst√®mes de gouvernance et de gouvernement. Il faut savoir s’enrichir de l’histoire et int√©grer ce que l’on connait de mieux au travers les syst√®mes de gouvernance au monde. L’Ukraine devrait devenir un laboratoire pour l’humanit√© pour apprendre √† bien vivre ensemble et je pense que l’Indon√©sie devrait √™tre impliqu√©e parce qu’elle a dans son histoire appris √† composer les diff√©rences.

La paix est quelque chose qui s’apprend avec les enfants, avec les femmes, les hommes et les vieillards. C’est quelque chose qui s’enseigne, hors il y a trop peu d’ONG sp√©cialis√©es pour cela. Il devrait y avoir un programme de l’ONU sp√©cifique √† la formation des ONG pour leur apprendre les m√©thodes de pacification et de d√©samor√ßage des conflits. Cette √©cole de formation √† la paix pourrait trouver son si√®ge en Ukraine pour former les g√©n√©rations de jeunes au travers le monde √† mieux vivre ensemble, former les industriels, les politiques, les oligarques, sensibiliser le monde √† cette gouvernance de la paix. Cr√©er des ONG influentes capables d’intervenir lorsqu’il y a des conflits, sachantes pour cr√©er le dialogue, neutres et surtout bienveillantes.

La gouvernance des Etats-Unis me fait penser √† l’histoire de leurs for√™ts, une mauvaise gestion par les britanniques qui ont d√©cim√© hectare apr√®s hectare tout ce qu’il y avait √† prendre de mani√®re pr√©datrice et destructrice jusqu’√† ce que les am√©ricains prennent conscience eux-m√™mes qu’ils √©taient en train de s’appauvrir pour ensuite d√©velopper leurs propres m√©thodes de gestion foresti√®re. Je pense que nous en sommes l√† aujourd’hui, o√Ļ tr√®s proches, √† cette prise de conscience que la continuation d’un syst√®me d√©faillant ne peut conduire nulle part si ce n’est l’appauvrissement des am√©ricains. Je vous renvoie √† mes √©crits sur ce sujet, notamment “the economy of wood” pour comprendre l’histoire.

Quand l’Am√©rique est trait√©e comme une colonie, la question qui est pos√©e n’est pas de savoir si l’Am√©rique existe ou par qui elle a √©t√© d√©couverte, mais qui en sera l’h√©ritier. Je pense que c’est ce destin l√† qui est commun √† celui de l’Ukraine, savoir qui seront les h√©ritiers. Comment les Ukrainiens se d√©finissent-ils et quel avenir veulent-ils offrir √† leurs enfants? La sovi√©tisation est une industrialisation √† outrance ce qui est commun √† l’Am√©rique sauf qu’aux USA, le syst√®me capitaliste fait que les entreprises sont priv√©es alors que le syst√®me sovi√©tique fait que les entreprises sont publiques. Lorsqu’une entreprise est endett√©e, le poids de la dette fait que de toute fa√ßon, l’entreprise appartient aux banquiers jusqu’√† ce que la dette soit pay√©e. Dans un cas, c’est l’entreprise qui paye au risque qu’elle suffoque. Dans l’autre cas, c’est le peuple qui paye au risque qu’il suffoque parce que tout le monde paye sans n√©cessairement en voir le b√©n√©fice. La reconstruction de l’Ukraine devra forc√©ment √™tre balanc√©e entre deux syst√®mes tr√®s diff√©rents et la d√©mocratie consiste √† laisser le choix au peuple, non pas une assembl√©e de parlementaires, mais un peuple instruit, inform√© et votant. Les r√©f√©rendums servent √† cela.

Pour avoir vu la France se d√©grader, je connais les limites de la France pour √©tablir un syst√®me qui soit juste, mais je pense que la communaut√© internationale, sous l’√©gide de l’ONU, devrait plancher √† un mod√®le qui pr√©serve le peuple et le gouvernement contre les mafias. Aujourd’hui, l’infiltration des mafias au plus haut niveau des √©tats sont le principal probl√®me non seulement en Ukraine, mais dans le monde. Il faut se donner les moyens et il faut donner les moyens √† chaque individu de s’en pr√©munir. L’ONU devrait d√©velopper les outils pour cela, red√©finir le droit d’asile, d√©finir un cadre d’action pour les victimes, √©tablir un droit international et des instituts pour leur accompagnement. Il n’y a pas de solution sans bonne volont√©, hors il ne faut pas compter sur un peuple en survie pour le faire. C’est √† la communaut√© internationale et principalement l’Europe, la Russie, la Turquie et les pays du golfe, de cr√©er un environnement favorable √† la paix. Je souhaite √† tous beaucoup de sagesse pour veiller √† l’√©quilibre du monde.

Print Friendly, PDF & Email