Pétition d’Alexandre Juving-Brunet

Click on the globe to translate this post

Je viens de signer la pétition d’Alexandre Juving-Brunet contre les officiers français bellicistes qui emmènent la France dans la guerre aux côtés de l’OTAN. A la chute du mur de Berlin en 1989, la France s’était engagée à construire une paix durable avec la Russie et oeuvrer à la construction de valeurs communes. Au lieu de cela, le peuple Russe a été ostracisé et montré du doigt. Aujourd’hui, la Russie est accusée de crimes auxquels l’Ukraine, les Etats-Unis et l’Europe ont participé, et je suis totalement opposée à la vision unilatéraliste que les médias nationaux français voudraient donner.

L’armée française, qui avait toutes les capacités de peser pour un dialogue entre les nations, a préféré se ranger derrière la doxa de l’OTAN, soulignant le manque de courage des élites de la France à porter le destin français comme les anciens avaient su le faire. Cette armée française est devenue impotente, décevante, trahissante et tellement dangereuse.

Livrer des armes, c’est prolonger la guerre et se lancer, derrière les Etats-Unis, dans cette logique de destruction massive. Il y avait d’autres moyens diplomatiques et je ne parle pas de Macron qui n’est pas et n’a jamais été diplomate, pas même avec son peuple. La diplomatie est un métier, ce n’est pas un fond de commerce ou un entretien avec un banquier, d’autant plus lorsque ce banquier est aux mains de puissances de l’argent. La diplomatie est un métier essentiel à la souveraineté et la grandeur d’un pays, c’est ce qui le distingue des puissances de secondes zones. Malheureusement, Macron a décidé de casser la diplomatie française comme beaucoup de valeurs qui ont fait la France. Je m’oppose fermement à cela et j’invite tous mes lecteurs à se réveiller contre cela.

Enfin, on n’en parle pas dans les médias français, mais une information relayée par la Turquie fait état de 50 officiers français qui seraient morts à Marioupol, plus deux hélicoptères français abattus avec à leur bord de hauts gradés des services secrets français.

Macron a gagné les élections française en dissimulant des informations aux français, mais quand on regarde la cérémonie au soir des élections, le ton lugubre de la soirée, suivi du long appel téléphonique entre Macron et Putin, le timing des évènements semble indiquer que quelque chose de dissimulé se passe pour laquelle la France pourrait paraître comme engagée militairement dans les conflits Ukrainiens. Cette information, si elle est vraie, peut entraîner une escalade dont la France ne sortira pas indemne. Outre le coût des armes, il y a des vies humaines et ce qu’elles représentent de savoirs et d’expériences. La vie ne se remplace pas. La confiance et l’amitié entre les peuples non plus. La paix est un très long processus que Macron a balayé de la manche comme il balaye de la manche la souveraineté du peuple français.

J’entends depuis quelque temps que la France est une “monarchie représentative”, et bien entendu, cette “monarchie représentative” s’appuierait sur la force du nombre plutôt que celle de la république. La France ne peut pas être une république et une monarchie, mais je vois bien où le délitement de la France sous Macron veut emmener le peuple, vers plus de servitudes. Je vous appelle à résister et si le coeur vous en dit, à signer la pétition d’Alexandre Juving-Brunet. Comme il le dit dans la vidéo suivante, il invite les personnes à “partager la défiance” (minute 20:35 de la vidéo) contre les officiers français belliqueux. J’ai moi-même signé pour partager cette défiance et signifier au peuple Russe que la France n’est pas ennemie. Nous devons rétablir la paix et réparer les blessures de la guerre pour restaurer un avenir serein. Nous devons faire ce que Macron aurait dû faire au premier septennat, veiller la paix comme un enfant malade.

La guerre en Ukraine pouvait être évitée et aurait dû être évitée. Ceux qui ne l’ont pas empêchée sont autant coupables que ceux qui ont initié cette guerre. Le sang qu’ils ont sur les mains s’inscrira dans l’histoire des peuples et je crains que la France vienne d’écrire un nouveau chapitre de son histoire où la France souveraine n’existe plus. Le seul ennemi de la France aura été la lâcheté et l’incompétence des généraux français qui ont collaboré à la mort de leur nation. Macron en aura été le bourreau.

Dans la vidéo, Alexandre Juving-Brunet parle de l’accès de la Russie aux mers chaudes, mais l’enjeux n’est pas que militaire. Il y a un enjeux religieux, culturel et civilisationnel pour la Russie de ne pas se couper de ses sources historiques. J’en prend pour témoignage le Patriarche de l’église Orthodoxe de Russie:

When I was enthroned Patriarch, February 1st, 2009, at the feast of Saint Mark of Ephesus. Mark of Ephesus is a person who alone saved Orthodoxy from the union. When Constantinople was weakened, Emperor of Constantinople believed that he answer lies in the military forces of western countries that that they will save Constantinople from the attach. But without the blessing from the Pope of Rome, no one wanted to go to protect Constantinople and to save Constantinople, emperor decided to submit the Orthodox Church to Rome. Patriarch of Constantinople agreed with most of the bishops and they went to Italian cities Ferari and Florence where the council was held. At this council, Patriarch and bishops signed union with Rome. Only Mark of Ephesus did not sign. He believed that there wan be no union under fear. There can be union because of pragmatism. Most important, there can be no union under threat of schism. The united with Rome and crushed the unity of the Orthodox world. Saint Mark endured all that misery that fell on Orthodoxy. He remained brave at that council and did not sign the union. I was consecrated bishop many years ago at the Feast of the Victory of Orthodoxy. The symbol of Victory over every heresy and I was enthroned Patriarch at the Feast of Saint Mark of Ephesus. I don’t see it as coincidence. There are many coincidences and some will say it means nothing. For some people it does not matter. For me it does a lot. I am here to protect the purity of Orthodox Faith, and to oppose any heresy and any shame. We are obligated to protect Orthodoxy as fathers of the 7th ecumenical council did. As Patriarch Methodius and Empress Theodora with the bishops did ans as our new martyrs and confessors of the Russian Church did.

Traduction: Lorsque j’ai été intronisé Patriarche, le 1er février 2009, en la fête de Saint Marc d’Ephèse. Marc d’Ephèse est une personne qui a seul sauvé l’orthodoxie de l’union. Lorsque Constantinople a été affaibli, l’empereur de Constantinople a cru qu’il répondait aux forces militaires des pays occidentaux qu’elles sauveraient Constantinople de l’attache. Mais sans la bénédiction du pape de Rome, personne ne voulait aller protéger Constantinople et pour sauver Constantinople, l’empereur décida de soumettre l’Église orthodoxe à Rome. Le patriarche de Constantinople était d’accord avec la plupart des évêques et ils se sont rendus dans les villes italiennes de Ferari et de Florence où s’est tenu le concile. Lors de ce concile, le patriarche et les évêques ont signé l’union avec Rome. Seul Marc d’Ephèse n’a pas signé. Il croyait qu’il n’y aurait pas d’union sous la peur. Il peut y avoir union par pragmatisme. Plus important encore, il ne peut y avoir d’union sous la menace d’un schisme. Ils s’unirent à Rome et écrasèrent l’unité du monde orthodoxe. Saint Marc a enduré toute cette misère qui est tombée sur l’orthodoxie. Il est resté courageux à ce conseil et n’a pas signé le syndicat. J’ai été sacré évêque il y a de nombreuses années lors de la fête de la victoire de l’orthodoxie. Le symbole de la Victoire sur toute hérésie et j’ai été intronisé Patriarche à la Fête de Saint Marc d’Ephèse. Je ne vois pas ça comme une coïncidence. Il y a beaucoup de coïncidences et certains diront que cela ne veut rien dire. Pour certaines personnes, cela n’a pas d’importance. Pour moi ça fait beaucoup. Je suis ici pour protéger la pureté de la foi orthodoxe et m’opposer à toute hérésie et à toute honte. Nous sommes obligés de protéger l’orthodoxie comme l’ont fait les pères du 7e concile œcuménique. Comme l’ont fait le patriarche Méthode et l’impératrice Théodora avec les évêques et comme l’ont fait nos nouveaux martyrs et confesseurs de l’Église russe.

Les différentes guerres françaises et américaines autour de la Méditerranée, Iraq, Lybie, Syrie et maintenant Ukraine témoignent de la militarisation volontaire de deux puissances dont l’industrie de l’armement est venue supplanter toutes les autres. S’accompagne à cela une idée totalitaire de la démocratie pour imposer le libéralisme contre le nationalisme. Hors, ce libéralisme-là ressemble de plus en plus à un colonialisme déguisé qui n’a que faire des peuples de part et d’autre de la ligne de front. Les crises alimentent les croyances et comme le dit Marcel Gaucher, dans une Europe religieuse à côté d’une Amérique religieuse également.

Le conflit en Ukraine ramène à l’idée ancienne que l’empire règne sur des croyances. La propagande anti-russe de l’Occident a depuis longtemps dressé un plan pour isoler la Russie, la couper de la Mer Noire et de la Méditerranée, renverser la perception de l’histoire d’après deuxième guerre mondiale et centraliser toute l’attention sur les Etats-Unis. Un plan sordide par des esprits troublés qui devront faire face à leurs erreurs politiques. La France a choisi de suivre cette politique là, quitte à appauvrir un peu plus les français. Je crains que l’issue emmène tout le monde vers la désillusion. Une guerre ou une autre, civile ou militaire, se termine toujours dans le sang. Le premier quinquennat Macron s’est fait dans le sang. Son enjambée du pouvoir s’est faite dans le sang et je ne vois pas comment cela peut s’arrêter. La résistance suffira-t-elle?