L’oecuménisme et l’OTAN

Pas d’OTAN, pas d’oecuménisme, pas d’oecuménisme, pas d’OTAN. C’est en cela que se situe la guerre en Ukraine, un impérialisme religieux où catholiques et anglicans voudraient se partager le monde sans les orthodox. L’Ukraine est divisée par la rivière Dnieper avec deux territoires culturels très distincts. A l’Est les régions russophones et à l’ouest, les régions occidentalisées, mais sur un territoire marqué par des nuances religieuses et en noir sur la carte, les territoires revendiqués par la Russie. On voit bien que les territoires occidentalisés sont plutôt catholiques tandis que les territoire russophone ont une très faible proportion de catholiques. En revanche, les deux territoires de Donetsk et de Luhansk permettent à la Russie d’être connectée à son foyer culturel historique vers la mer noire ce que les Américains, le commonwealth et plus grossièrement l’OTAN voudraient lui interdire, pour cause les bases navales de la Crimée.

Alors que les Etats-Unis font front sur l’Atlantique et le Pacifique, sans aucun territoire en Méditerranée, alors que les anglais font front sur l’Atlantique, et par le biais du Commonwealth, le Pacifique, la Mer de Chine et l’Océan Indien, l’OTAN voudrait isoler la Russie au Nord et la couper de la Mer Noire ce qui forcément, coupe les équilibres du monde et ne saurait être tolérable. C’est comme si, à force de pressions financières, les français ne pouvant plus vivre au Sud de la France, seraient contraint d’immigrer vers le Nord. Les Anglais, les Américains, peut-être des Canadiens s’installeraient au Sud de la France, construiraient des temples protestants puis feraient secession parce qu’une bande de nationalistes décideraient que c’est leur pays en créant de nouvelles frontières. La France n’aurait plus accès à la Méditerranée et l’Angleterre aurait un front vers l’Afrique. C’est un peu tout l’enjeu de l’Ukraine aujourd’hui, celui des alliances religieuses et géo-politiques.

Je regrette que le Pape François soit un jésuite et qu’avec le pape noir cela fasse deux jésuites d’Amérique du Sud au Vatican, tandis que Macron, issu des jésuites également, soit à la tête de l’Europe. Quand Biden, président américain catholique, est arrivé au pouvoir, il est allé au Vatican le 29 Octobre 2021. Le 26 Novembre 2021, c’était Macron qui allait au Vatican prendre ses ordres. On voit bien que le Vatican est au centre de la politique Atlantiste de l’Europe dont Macron est l’un des pions. L’Ukraine en est un autre, d’où la précipitation du Pape François à l’Ambassade de Russie, toute la maîtrise d’un pape politique et acteur. Comme un Caste Ex au salon de l’agriculture, un peu chauve, un peu gras, qui parle avec un accent.

Quelle histoire. Quelle triste histoire. Je discutais avec un voisin ce soir qui me parlait du “monstre Putin”. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui dire que les Américains, outre le fait de vouloir être la première puissance militaire au monde, n’avaient rien à faire en Europe et encore moins pour tirer les manettes d’une guerre aux commandes du Vatican. Cela devient une guerre de propagande sale et malhonnête. Je n’ai pas pu m’empêcher de rappeler que les missiles de l’OTAN ne visent pas uniquement Putin, mais tout le peuple Russe et qu’il faudrait que les Américains, le Commonwealth ou plus largement l’OTAN, réalisent que derrière Putin, il y a un peuple humilié, ostracisé, sans cesse affaibli par les sanctions internationales et la vilenie du monde. Mon voisin se disait catholique mais ne connaissait rien des jésuites. Moi non plus, je ne connais pas grand chose des jésuites, en fait, mais j’étais en France quand Jean-Paul II est devenu pape, j’ai voyagé en Italie, j’étais en France quand Benoît XVI était pape. Sans être pratiquante, j’ai forcément perçu les évolutions, le changement de discours dans l’église, les changements de perception. J’ai vu au cours des années comment l’église s’est durcie pour devenir radicale, et j’ai vu assez de crimes pour savoir que le Vatican est armé pour faire la guerre. Une guerre idéologique, politique et anti-séculière. La réalité d’aujourd’hui est une bataille navale. Un jeu de dupes grand spectacle.