Dupont et Dupont, la lutte des classes

Click on the globe to translate this post

Avec les Ă©lections françaises, nous avons beaucoup parlĂ© et entendu parler de McKinsey. L’accent a Ă©tĂ© mis sur “l’influence AmĂ©ricaine”, pĂ©jorativement, pour en dĂ©noncer le cĂ´tĂ© nĂ©faste. Je me suis plongĂ©e dans une sorte de silence depuis les prĂ©sidentielles françaises parce que je ressentais un certain malaise Ă  m’exprimer et ce malaise me vient de cette cynique mise en scène au soir des Ă©lections oĂą Macron avance sur le Champs de Mars avec des enfants. Le Champs de Mars est un symbole militaire et peu avant le rĂ©sultat des prĂ©sidentielles, j’avais fait une comparaison entre Macron et la chanson d’Hugues Aufrey. Difficile de ne pas y voir le “sacrifice” dont parle Macron aujourd’hui.

Cette video de Macron m’a poussĂ©e Ă  une longue rĂ©flexion pour essayer de comprendre comment un prĂ©sident français pouvait ĂŞtre aussi hostile avec son peuple. Les mĂ©dias parallèles, notamment ceux que l’on trouve sur YouTube ont apportĂ© un mot Ă  leur vocabulaire pour expliquer cette situation. On parle des “oligarques” et moi-mĂŞme j’en ai parlĂ©, mais l’oligarchie rĂ©pond d’ordinaire Ă  un mĂ©canisme que je voulais trouver les moyens d’expliquer.

Si je compare par exemple avec la chute de l’empire soviĂ©tique, les oligarques sont ceux qui avaient des postes de haute fonction sous le communisme et dans lesquels ils se sont maintenus en devenant propriĂ©taires des domaines industriels qu’ils contrĂ´laient. Chefs d’usine sous le communisme, ils sont devenus propriĂ©taires d’usine sans jamais avoir rien bâti d’eux-mĂŞmes, hĂ©ritiers d’un système qu’ils ont tournĂ© Ă  leur avantage et doublement, puisque le communisme n’Ă©tant plus au pouvoir, le contrat social s’est rompu Ă©galement. La fin du communisme se traduit par un socialisme d’opportunisme et un capitalisme incontrĂ´lĂ©.

En France, le plus grand changement social qui ait marquĂ© l’histoire, c’est la rĂ©volution française. Une rĂ©volution Ă  laquelle des aristocrates et des bourgeois ont participĂ© contre la politique du roi Louis XVI, contre les dettes contractĂ©es par la France pour soutenir la rĂ©volution amĂ©ricaine, contre les guerres militaires perdues, les territoires perdus, notamment en AmĂ©rique. Les aristocrates de l’ancien rĂ©gime se sont habituĂ©s Ă  rĂ©gner sans roi, en conservant une partie de leurs privilèges, des propriĂ©tĂ©s, des territoires, des fermages, des forĂŞts, de hautes fonctions administratives et surtout, des rĂ©seaux Ă  la tĂŞte de fonctions Ă©tatiques sans aucun roi au dessus d’eux.

Les rĂ©seaux aristocratiques se sont ainsi reconstituĂ©s. La construction EuropĂ©enne est l’un de ces rĂ©seaux, largement motivĂ© par l’ensemble des aristocraties rĂ©gnantes dans les autres pays europĂ©ens, leur puissance, parfois leur souverainisme, et surtout leur Ă©litisme dĂ©tachĂ© du peuple. L’aristocratie gouverne, et dans beaucoup de pays europĂ©ens, le peuple n’a de pouvoir que celui de suivre.

Avec Macron, la France a beaucoup changĂ©, territoires remodelĂ©s, dĂ©partements modifiĂ©s, rĂ©gions rĂ©organisĂ©es, de quoi y perdre sa boussole. Si on devait tenir un langage militaire pour dĂ©crire ce qui se passe en France, c’est une tactique de dĂ©stabilisation comme l’ont Ă©tĂ© les groupements de communes en 2010/2011 sous Sarkozy. Et justement, parlons de Sarkozy puisque c’est sous sa prĂ©sidence que les grands changements de la France ont commencĂ©s en janvier 2012 avec la refonte de 4 codes fondamentaux de la souverainetĂ© française. Ces codes enlèvent au peuple son pouvoir et le transfère Ă  une “aristocratie” de la finance, l’Ă©lite hĂ©rĂ©ditaire des grands bourgeois. C’est d’ailleurs Bercy qui en a commanditĂ© la manĹ“uvre comme celle de mettre Macron au pouvoir, d’abord comme ministre des finances, ensuite comme prĂ©sident marionette.

En janvier 2012, la perspective d’un dĂ©but de fin de règne de Sarkozy avant les Ă©lections de 2012 menaçait, mais une Ă©tape surprenante s’est mise en place dès 2011 pour amorcer le passage jusqu’au règne suivant. Holland a fait le pont entre Sarkozy et Macron, un pont d’ingĂ©nieur très longuement pensĂ©, mĂ»ri et Ă©chafaudĂ©. Un pont qui a des ramifications, des influences, des sphères de pouvoir, comme celui qui existe entre le Delaware et la France… le fameux pont McKinsey.

Le Delaware est le dernier bastion de la France coloniale et monarchique sur le continent amĂ©ricain. C’est la famille Du Pont de Nemours qui a pratiquement “rĂ©gnĂ©” sur le petit Ă©tat amĂ©ricain du Delaware par la crĂ©ation des Ă©tablissements Dupont en 1802. Les premiers immigrants venus de France aux Etats-Unis Ă©taient des physiocrates libĂ©raux et c’est sur cette thĂ©orie politique que le Delaware s’est dĂ©veloppĂ©, les entreprises françaises bĂ©nĂ©ficiant d’un solide rĂ©seaux de bi-nationaux franco-amĂ©ricains qui se sont installĂ©s et ramifiĂ©s sur les deux continents outre Atlantique. On peut parler de “French Connection” un peu Ă  la manière d’Hollywood, oĂą les rĂ©seaux français s’installent pour se rendre des services. La ville de Neuilly, près de Paris en France est un peu le jumelage français de Wilmington, capitale du Delaware aux USA. Il s’y passe Mille Milliards de Dollars dans le traffic d’influence, l’Ă©vasion fiscale, l’Ă©vasion de secrets industriels, l’Ă©vasion de matĂ©riel industriel et la prise d’intĂ©rĂŞt dans les affaires publiques. Quand on parle “des amĂ©ricains”, il faut savoir de quels amĂ©ricains on parle puisque la France n’y est pas Ă©trangère. Mais de quelle France s’agit-il Ă©galement?

Aux Etats-Unis, on connait bien les Dupont sans avoir lu Tintin. Il s’agit d’une famille bien Ă©tablie dans toutes les affaires amĂ©ricaines, l’armĂ©e, l’armement, la politique, les fleurons industriels, l’un des piliers de l’AmĂ©rique moderne, toujours pionnière en matière d’innovation. Cette famille “possède” en quelque sorte le Delaware, la ville de Wilmington, ses rues, ses jardins, tout un rĂ©seau d’entreprises françaises, amĂ©ricaines et Ă©trangères ou internationales. Cette famille, ce sont plus de 3000 membres de la famille Dupont activement dĂ©diĂ©s Ă  la representation de leur nom et bien sĂ»r, on retrouve de nombreux Dupont parmi les hauts cadres influents de McKinsey. Il n’y a rien qui se passe aux Etats-Unis sans que des Dupont soient directement ou indirectement liĂ©s. Ils ont leurs propres rĂ©seaux de communication, studios de cinĂ©ma, TV, journaux et rĂ©seaux d’influence. Ils ont aussi leur lot de scandales et de crimes.

List-of-DuPont-historic-sites-along-Delaware-Route-141-Wikipedia

Les Dupont, c’est une vision de l’AmĂ©rique aristocratique pour laquelle les monarchies et oligarques d’Europe et de la City de Londres sont des alliĂ©s prĂ©cieux. Ils portent l’idĂ©e qu’un gouvernement mondial mais comme tous les multinationaux libĂ©raux qui ont perdus toutes attaches avec les peuples. L’Europe aide Ă  façonner une gouvernance intouchable, non Ă©lue, inconnue du commun et dĂ©tachĂ©e de ses racines. Tandis que la City de Londres rend la finance inaccessible et indĂ©tectable au public, le Delaware offre les outils d’une opacitĂ© encore plus remarquable puisqu’elle se passe sur le territoire amĂ©ricain, aux vues et aux su de l’Ă©tat fĂ©dĂ©ral. Le Delaware est devenu un laboratoire du monde par oĂą transite l’argent des Ă©vadĂ©s fiscaux. C’est une plateforme d’influence, de renseignement presque aussi ingĂ©nieuse que les rues du vieux Paris pour soustraire au public l’outil de sa souverainetĂ©, l’argent roi des peuples.

Les guerres, nous le voyons aujourd’hui, sont revenues de manière mitigĂ©es, soufflant le froid et le chaud sur sur les populations les plus fragiles. Les riches, eux, ne manquent de rien, ne se sacrifient pas et n’ont Ă  souffrir que leur constat d’Ă©chec face Ă  une compĂ©tition qui elle aussi est double jeu.

Les AmĂ©ricains connaissent les Dupont pour les profit qu’ils ont fait en temps de guerre, et dans mon silence, je ne cesse de m’interroger sur les Ă©lĂ©ments dĂ©clencheurs de la guerre, les raisons, les motivations. En Ukraine, on ne peut ignorer les liens de McKinsey avec le gouvernement Ukrainien, puis les liens du clan Biden avec McKinsey et le gouvernement Ukrainien, puis les liens de McKinsey au Delaware, et les liens du Delaware avec la France. Je regarde et je vois la politique coloniale de la France, Macron annonçant qu’il prĂ©voit de dĂ©forester l’Afrique comme s’il parlait d’une province française oĂą l’Ă©tat français fait autoritĂ©. Je vois aussi l’opportunitĂ© de cette guerre pour durcir le contrĂ´le sur le peuple français, “renverser” la France comme dit Macron lorsqu’il parle du “basculement”. C’est en quelque sorte une rĂ©volution Ă  l’envers oĂą le peuple français est soumis Ă  cette aristocratie, vassalisĂ© non pas Ă  l’AmĂ©rique, mais Ă  cette France d’AmĂ©rique. Je vois l’opportunisme d’Ă©tat face Ă  des opposants ou compĂ©titeurs tout aussi peu scrupuleux, Commonwealth, Chine, Russie. Si le monde bascule, la France n’est certainement pas Ă©trangère aux changements qui s’annoncent. L’Amerique de Biden non plus.

dupont_biden

L’AmĂ©rique de Biden ne s’est pas faite sans une certaine France, influente, avec sa vision d’Ă©tat des “fleurons”, autant d’armoiries industrielles que les Dupont ont reprĂ©sentĂ© dans les couleurs de leur famille. Une colonne dĂ©signe l’AmĂ©rique tandis que l’autre, invisible, dĂ©signe la France. Le nom de Du Pont, relie les deux.

du-Pont-family-Wikipedia

Une caste de notables, de hauts fonctionnaires, Ă©tablis par gĂ©nĂ©rations successives dans les plus hauts lieux de l’Ă©tat français font marcher le Delaware comme une horloge. Joe Biden, sĂ©nateur du Delaware pendant plus de 30 ans n’aura pu se maintenir que par compromission avec cette famille dominante des Dupont. Il les a frĂ©quentĂ©, partagĂ© leurs palais, leurs jardins, leurs bibliothèques, leurs musĂ©es, leurs rues, leurs soirĂ©es, leurs bals, leurs cocktails, leurs dĂ®ners officiels, leurs cĂ©rĂ©monies, leur cĂ©rĂ©monial, leur rĂ©gime. Les rĂ©publiques bananières ont toujours des racines, celles du Delaware sont bien cachĂ©es.

biden_dupont_house

L’affaire McKinsey ne serait sans doute pas une affaire d’Ă©tat sans l’influence française d’AmĂ©rique pour l’Ă©tayer, car avant de devenir “une affaire”, il y a eu “les affaires” entre le Delaware et la France. Il faut finir de croire que “les” amĂ©ricains sont responsables de la vassalisation de la France. C’est en fait une ancienne France de l’ancien rĂ©gime qui est responsable de la participation de la France dans la rĂ©volution amĂ©ricaine et c’est cette mĂŞme France de l’ancien rĂ©gime qui s’est maintenue dans le Delaware pour crĂ©er un Ă©tat amĂ©ricain presque en marge de l’AmĂ©rique fĂ©dĂ©rale. Si les français sont aujourd’hui vassaux, ce n’est que par Ă©gocentrisme en refusant de voir comment le royaume de France a repris le pouvoir. L’Europe l’y a aidĂ©, tout comme une certaine AmĂ©rique et c’est cette AmĂ©rique-lĂ  qui gouverne pour l’instant.

Paris n’est pas seulement la capitale de la France. La ville de Paris est devenue une plateforme de corruption et d’affaires d’espionnage dans un pays qui est devenu un complexe militaro industriel et intellectuel. L’industrie française n’existe plus que pour produire des armes et pour vendre ces armes, il faut des conflits, des rĂ©seaux, de l’influence. Le Delaware et l’entreprise McKinsey y apportent toute leur expertise, leur histoire et leur concours. La paix est devenue contre productive aux intĂ©rĂŞts de la France, son influence sur l’Europe, sur l’Afrique et sur les Etats-Unis. La guerre est devenue l’outil de cette rĂ©volution Ă  l’envers oĂą la monarchie française reprend le pouvoir. Le basculement du peuple français s’est certes appuyĂ© sur le tout petit rĂ©seau des oligarques, mais pour mieux masquer le très large rĂ©seau d’une vieille France d’Ă©lites Ă  la tĂŞte de l’Ă©tat. Ils tiennent le pouvoir politique, juridique et fiscal de la France. Une France gĂ©rĂ©e par la dette et la terreur. La faim, le froid, le manque d’avenir vont bientĂ´t devenir la rĂ©alitĂ© des français.